Maman, je rêve d’être astronaute !

Enfant, nous avions tous un rêve un peu fou. Pour la très grande majorité d’entre nous, ce rêve s’est effacé à mesure que nous avons intégré le monde des grands. Pour certains, le rêve de tout petit n’était tout simplement plus d’actualité! Comme une amie à moi qui rêvait d’être un papillon! Ce rêve était ce que j’appelle un rêve en couleurs!

Mais pour une majorité d’entre nous, les rêves d’enfant furent, petit à petit, ensevelis sous une montagne d’impossibilité, d’éducation, de devoirs, de statuts sociaux et autres conventions mises en place par d’autres pour nous.

Il existe ce que j’appelle la grande autoroute de la vie où nous sommes destinés à circuler tranquillement sans faire trop de vague et, si possible, sans causer un accident. Cet enfant qui souhaitait devenir astronaute se vit proposer des études en comptabilité débouchant sur un travail garanti et bien rémunéré permettant de subvenir aux besoins d’une famille.

Une statistique alarmante dit que 85% des Nord-Américains d’âge adulte sont malheureux au travail. Ces gens sont les dommages collatéraux de notre société qui décourage, depuis des décennies, les gens d’idées et de rêves et qui les dirige vers une voie tracée d’avance pour eux. Une voie qui mène à un bon job sans aucun doute; mais très rarement sur la réalisation de ses rêves et l’accomplissement de soi!

Pourquoi… mais pourquoi ne réalisons-nous pas nos rêves?

La question semble complexe… pourtant la réponse est simple. Parce que nous avons peur!

Notre éducation nous a appris à accorder beaucoup d’importance au salaire, à la carrière et à la sécurité d’emploi. Et nous sommes devenus ce que nous avons appris : des gens qui sont gouvernés par la peur. La peur de perdre; la peur du manque.

J’ai l’occasion, lors de mes conférences, de demander aux gens quels sont leurs rêves. Et je suis toujours estomaqué de voir que la majorité des gens rêvent en couleurs! Je m’explique. Les gens rêvent, mais sans croire en leurs rêves. Un peu comme une loto 6/49, la réalisation de leurs rêves tient du miracle, car ils ne prennent aucune action concrète visant à réaliser ledit rêve. Je dis donc qu’ils rêvent en couleurs! Tout ça, car ils ont peur de se permettre d’y croire.

Alors, qu’ont en commun les gens qui réalisent leurs rêves?

Si vous connaissez personnellement une personne qui réalise son rêve, vous savez que ce ne fut pas toujours facile! Pourtant, même dans les moments les plus difficiles, cette personne était plus heureuse que 85% des Nord-Américains d’âge adulte! Ce qui motive chacune de ces personnes est l’importance qu’a leur rêve à leurs yeux.

  • Chaque personne qui rêve en couleurs a peur en pensant au pire qu’il puisse arriver.
  • Chaque personne pour qui le rêve est suffisamment important peut faire la paix avec le pire qu’il pourrait arriver et se mettre en marche vers la réalisation de celui-ci. Pour elle, le pire qu’il pourrait arriver en réalisant son rêve vaut mieux que de demeurer sur l’autoroute de la vie.

Cher lecteur, si tu as un rêve en couleurs auquel tu n’as jamais osé croire, prends un instant pour te demander si ce rêve est important pour toi. Est-ce que le réaliser te rendrait heureux? Accompli? Fier?

Si la réponse à l’une de ces questions est affirmative, je t’invite à prendre un moment pour faire la paix avec le pire qu’il peut t’arriver en le réalisant. Souvent, en se donnant le droit d’y croire, notre rêve prend forme plus rapidement que prévu!

Peu-importe ton âge, peu-importe ta situation, il n’est pas trop tard pour devenir astronaute !!

Joël Gallant

Joël GallantRead all author posts

Joel est un jeune entrepreneur en série. Seulement âgé de 30 ans, à la barre de sa quatrième entreprise, il vient d'être nommé personnalité d'affaires masculine de l'année par la Jeune Chambre du Commerce de la Mauricie au Gala Édis 2018. Joel est un homme qui aime avoir plusieurs projets en même temps. Il donne de la formation en vente et du coaching en positionnement de marque en plus d'être conférencier, chroniqueur et blogueur. Il est par dessus tout passionné des affaires et des gens. Il se qualifie de libre penseur qui aime exprimer le fruit de ses réflexions qui vont souvent à contre-courant.

Leave a comment to this post Required fields are marked *